Écologie industrielle

ou la mise en place de synergies industrielles innovantes

L’écologie industrielle est une notion et une pratique récente du management environnemental visant à limiter les impacts de l’industrie sur l’environnement. Elle constitue un pilier important dans le développement d’une économie circulaire à l’échelle d’un territoire par la mise en place de synergies industrielles innovantes entre les différents acteurs intéressés.

L'écologie industrielle, comment ça marche ?

L’écologie industrielle considère le tissu industriel d’un territoire comme une forme particulière d’écosystème avec des spécificités, une organisation et un mode de fonctionnement propre.

Comme les écosystèmes naturels, le système industriel est constitué par un ensemble d’acteurs et de ressources qui interagissent les uns avec les autres et avec leur milieu. Ces différentes interactions (processus de fabrication, consommation de biens et services) peuvent être matérialisées par des flux de matière, d’énergie et d’information qui circulent au sein du tissu industriel.

L’enjeu de la mise en place d’une démarche d’écologie industrielle sur un territoire est d’identifier ces flux physiques afin de les optimiser pour limiter leur empreinte environnementale par un usage optimal des ressources et un fort taux de recyclage.

Ainsi pour rendre le système économique plus efficace, il suffit de boucler les différents flux, à l’image du fonctionnement des chaînes alimentaires dans le milieu naturel. Les résidus de production d’une activité (déchets et énergie) vont devenir une ressource pour une autre activité.

En résumé

L’écologie industrielle permet de comprendre comment circulent les flux de matière, eau et énergie au sein d’un territoire pour faire des déchets des uns, les ressources des autres.

L’écologie industrielle territoriale en pratique

Les synergies industrielles de proximité ont pour objectif de former des circuits courts d’échange en bouclant les flux de matières et d’énergie à l’échelle du territoire et ainsi limiter la consommation de ressources et les impacts environnementaux.

Mutualisation des espaces

Partage

partage d’équipements ou de ressources
compétences, mise en commun de machines, véhicules, espaces…

La massification des déchets

Mutualisation

mutualisation de moyens et de services de soutien
gestion collective des déchets dans un objectif de massification, logistique, transports et achats groupés…

Recyclage

Innovation

création de nouvelles activités, de services ou de filières locales
débouchés liés à la valorisation des déchets industriels et au recyclage

Extraction des matières premières

Valorisation

optimisation de l’approvisionnement en matières premières (locales et/ou renouvelables)
valorisation / échange de flux de matière et d’énergie (déchets, chaleur, eaux usées…)

L’écologie industrielle avec Florange e2i

Sur la base de diagnostics d’écologie industrielle réalisés au sein des entreprises situées sur le territoire du Val de Fensch, Florange e2i identifie les différents flux participants à la dynamique industrielle locale. À partir des informations recueillies, Florange e2i propose des solutions sur-mesure pour mutualiser les achats et gérer les déchets.

Cette action participe à l’augmentation de la compétitivité des entreprises présentes sur le territoire ainsi qu’à la création d’activités complémentaires dans des secteurs divers où agissent de nombreuses structures locales de l’économie sociale et solidaire. 

L’indispensable coopération des différents acteurs du territoire

Au-delà de l’analyse des flux physiques, la réussite de la mise en place d’une démarche d’écologie industrielle territoriale repose fortement sur la mobilisation des différents acteurs locaux pour créer des synergies innovantes avec l’objectif de révéler une intelligence territoriale.

La clé du succès d’une « symbiose industrielle » est la coopération, la communication et la confiance mutuelle pour mettre
en œuvre une stratégie opérationnelle, économiquement réaliste et socialement responsable dépassant la culture forte de
la concurrence.

Je participe